Côte d’Ivoire, 3 mois plus tard


Voici trois mois que les révolutions arabes ont pris le pas sur toutes les autres tensions internationales.
Après un focus sur la Tunisie, puis sur l’Egypte et enfin sur la Lybie et un petit peu sur la Syrie, les médias semblent s’être lassés de relater des nouvelles du Moyen-Orient. (Ou bien serait-ce pour détourner l’attention de l’intervention de la France en Lybie ?)
Quoi qu’il en soit, la Côte d’Ivoire revient depuis quelques jours sur le devant de la scène.

Un post daté d’il y a trois mois, faisait état du résultat de googling de la Côte d’Ivoire en janvier. Qu’en est-il aujourd’hui ?

• 10 résultats de sites d’actualité, dont 3 en premiers résultats
• 1 résultat Wikipédia
• 8 photos et 4 cartes
• 1 moteur de recherche de Côte d’Ivoire
• Le site Conseil aux voyageurs du ministère des affaires étrangères Français
• Deux sites officiels de la Côte d’Ivoire (en bas de page) : tourisme et gouvernement

Tant qu’on ne connaît pas la fin de l’histoire

Le site de l’office du Tourisme de Côte d’Ivoire n’est toujours pas mis à jour. L’histoire relatée du pays s’arrête en 2000.

Le site du gouvernement est à ce jour en maintenance. Mieux vaut pas trop se mouiller tant qu’on ne sait pas qui est président à la fin de l’histoire…

C’est aussi le parti pris de Wikipédia qui, le 2 avril à 18h, relatait seulement, sur la page Côte d’Ivoire :
« À l’issue d’une élection présidentielle sous tension, les deux candidats arrivés au second tour, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, prêtent serment comme président du pays. Alassane Ouattara a été déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante et a reçu le soutien du Premier ministre Guillaume Soro et d’une partie de la Communauté internationale. Laurent Gbagbo a été déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel et a reçu le soutien du général Philippe Mangou, commandant de l’armée. »
L’article, qui ne faisait alors pas état des tensions internes au pays dues à cette double présidence, a été modifié à plusieurs reprises dans la journée. Depuis le 1er avril, le paragraphe lié au contexte politique actuel et aux élections a déjà été modifié 16 fois !

Etre attentiste c’est bien ce qui ressort de ce googling actualisé.

Pour rappel, le 17 décembre 2010, Nicolas Sarkozy a lancé un ultimatum à Laurent Gbagbo du haut de la Tribune de Bruxelles. Celui-ci a laissé 72h au président sortant pour se retirer sous peine de sanctions européennes. A l’époque s’est même posée à mi-mot la question d’une intervention militaire.
Quatre mois après ce discours, où en est la Côte d’Ivoire ? Toujours au même point mort. Les deux candidats, soutenus l’un et l’autre par une partie de la population, campent sur leur position.

Alors que fin décembre les titres de presse faisaient état des tensions entre les deux présidents autoproclamés Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara et de leurs points de vue, cette semaine, les articles portent davantage sur la mobilisation internationale, la position de la France et l’assaut annoncé comme imminent des troupes d’ Alassane Ouattara contre Laurent Gbagbo.
Les titres de presse d’aujourd’hui ressemblent étrangement à ceux de début janvier.
« Ouattara donne jusqu’à minuit à Gbagbo pour partir » titrait le Monde le 31 décembre 2010.
« Côte d’Ivoire : l’assault final contre Gbagbo ‘ne saurait tarder’ » titre le Nouvelobs le 2 avril 2011.

Les 72h se sont transformées en 4 mois

Peut-on dire que l’Europe et la France n’ont pas pris leurs responsabilités ? Y avait-il responsabilité à prendre vis-à-vis de la Côte d’Ivoire ? C’est tout le débat sur le droit d’ingérence, que je laisserai aujourd’hui de côté.
Ce que l’on peut dire par contre, c’est que la Communauté internationale n’a pas tenu ses promesses. La question ivoirienne devait être réglée en 3 jours selon les dires de Nicolas Sarkozy. Voilà 4 mois qu’elle a été mise en sourdine.
Une lettre ouverte d’un Ivoirien, référencée dans la première page de résultats Google pour la requête « Côte d’Ivoire » (d’avril) résume bien la situation :
« J’ai mal de constater que L’ONU, a deux poids deux mesures.
Côte d’ivoire 4 mois, Lybie 48h. Chercher l’erreur.
»

Surtout comment se fait-il que les médias aient totalement oublié la Côte d’Ivoire pendant 3 mois ?

Une information kleenex ?

L’information est-elle devenue un bien de consommation ? A qui saura, montrera, interviewera le plus. Essayer de tirer le maximum d’un sujet, puis ensuite le balayer par un nouveau plus consistant.
L’information s’est transformée en un flux continu qu’on aperçoit dans sa timeline. C’est une alerte d’une phrase qu’il faut lire rapidement pour ensuite passer à une autre.
Les révolutions arabes ? C’est fait. Le tremblement de terre au Japon ? C’est dit. L’intervention de l’ONU en Lybie ? C’est évoqué, mais il ne faut pas trop dévoiler ce qui pourrait se révéler gênant pour la France. Trouvons un autre sujet alors…

Qu’en est-il des articles de fond, des mises en perspectives de l’information, de la compréhension des enjeux ? Croyez-vous réellement qu’on ait atteint l’ère du zapping tout azimut où le téléspectateur, lecteur, auditeur consomme tout ce qu’on lui donne ?
De toutes ces informations d’un moment, qu’en ressort-il aujourd’hui ? On ne sait pas ce qui se passe maintenant en Tunisie. La situation de la population japonaise qui n’a plus ni toit, ni eau, ni denrée et cela au creux de l’hiver nous est inconnue. Celle de la population lybienne est unanimement tue depuis l’intervention de l’ONU en Lybie.

Est-ce cela être informé et savoir ce qu’il se passe dans le monde ?

À propos Anne-Sophie Boyer
"L'état normal d'un homme est d'être un original" Tchékov

2 Responses to Côte d’Ivoire, 3 mois plus tard

  1. Jidibai dit :

    Il est effectivement bien curieux que les médias évoquent à nouveau une situation quasi-oubliée depuis 2 mois. Nous verrons combien de temps le sujet ivoirien les tiendra en haleine…

    • ansofi dit :

      Tout dépend quand un sujet plus croustillant fera son apparition. Quel sera-t-il ? politique intérieure ou internationale ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :