Syrie : Bashar au pas de la porte?

Chacun son jugement.  Alors que les Etats-Unis et la France déclarent que le régime de Bashar Al-Assad touche à sa fin avec la défection de plusieurs membres du gouvernement, la Syrie elle maintient le cap annonçant lundi 6 août le limogeage du premier ministre  Riad Hidjab. Lire la suite

Publicités

Syrie : une situation inextriquable

J’ai longtemps repoussé l’écriture d’un article sur la Syrie, bien qu’un brouillon soit en attente depuis plus d’un an. Je n’ai pas voulu me mêler aux discours peu distanciés sur une situation politique et diplomatique plus que complexe. Pourtant, j »ai eu la chance de mener une étude sur la Syrie, sa géopolitique et son système médiatique, j’ai eu la chance d’avoir des amis syriens, et j’ai eu la chance de partir à la rencontre de ce pays, qui est devenu, l’un de mes pays de cœur. C’est pourquoi cet article et ceux qui lui feront suite consacrés à la Syrie se proposent de donner une autre regard sur ce pays qui souffre de son image.

Une mosaïque

La Syrie est telle une mosaïque Lire la suite

Quand le cinéma fait la réputation du Kazakhstan

KazakhstanFilms, séries télé, musiques participent à la construction de l’image d’un pays.

Preuve en est : le film « Borat » qui ridiculise le Kazakstan, avait été interdit dans ce pays à sa sortie en 2006. Pourtant, le gouvernement Kazakh, forcé de reconnaître que ce film est à l’origine d’une multiplication par 10 des demandes de Visa, l’en a publiquement remercié dans un communiqué de presse daté du lundi 23 avril 2012, repris largement par les médias (français tout du moins). Un autre bon coup de pub pour le pays !

Dans les pays arabes, la vie à la française est défendue par la série Sous le soleil … No comment.

Des images libres pour promouvoir les Etats ?

L’image d’un pays, ou sa réputation, passe aussi par la promotion touristique.
C’est pourquoi bon nombre de pays sont dotés d’organisme plus ou moins autonomes ayant pour mission la promotion du pays à l’international.
Pour la France, il s’agit d’Atout France, agence de développement touristique de la France. Lire la suite

La réputation par chiffres et par lettres


On en fait les frais depuis quelques années ; pendu aux lèvres des analystes ou autres agences de notation. Moodies ou autre Standard & Poors sont devenus les dieux tout puissant déterminant le beau fixe ou la dépréciation économique de tous les pays.

Entre AAA et AA, ça change quoi? Concrètement, je n’en sais rien. A part, la perte de confiance dans l’économie, des taux de prêts moins intéressant tout cela dû à une simple lettre : « A »… Lire la suite

Open data : la France pas si transparente !

L’open data, bien qu’en vogue en ce moment, reste encore cantonné à des projets expérimentaux, du moins en France. Il n’y a pas encore eu de véritable politique nationale pour encourager et favoriser l’ouverture des données publiques, contrairement à d’autres pays notamment les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Lire la suite

Image / réputation, une différence subtile

Image et réputation se confondent souvent. Cependant ces deux termes ne recouvrent pas la même réalité.

L’image peut être définie comme « la représentation qu’a le grand public d’une institution, une entreprise, une personne » (LE PETIT ROBERT, 1993). La représentation induit la subjectivité, le mental, la croyance.

La réputation, quant à elle, représente « le fait d’être connu pour sa valeur honorablement ou fâcheusement » (LE PETIT ROBERT, 1993). Elle implique davantage la représentation sociale, les valeurs morales et le relationnel.

On peut agir pour changer sa réputation, mais c’est plus difficile pour son image.
Jean-Pierre PIOTET, président de l’observatoire de la Réputation, considère que « si l’image est une photo, la réputation est le film ». Pour lui, l’image est un « j’aime / j’aime pas » rempli affectivité, alors que la réputation s’appuie sur la confiance, bâtie sur une relation de long-terme et sur un jugement social.

Sur le blog Caddereputation, l’image est confondue avec l’image de marque. Elle représenterait alors ce que l’institution veut montrer d’elle-même, alors que la réputation serait ce que le public interprète de l’image de l’institution. C’est alors en travaillant son image véhiculée, qu’on joue sur sa réputation.

Pour vous, quelle subtilité distingue image et réputation ?

Du conflit au Google fight

Après le temps de paix de Noël, voyons si Internet fait l’objet d’une guerre d’information entre pays belliqueux…
L’idée est ici de comparer les nombre de résultats obtenus dans Google selon les noms de pays recherchés.

1ER COMBAT: COREE DU NORD VS COREE DU SUD

Et le gagnant est : la Corée du Sud écrasant à plate-couture la Corée du Nord avec 28.700.000 résultats contre 5.370.000.

2EME COMBAT: ISRAËL VS PALESTINE

Et le gagnant est : Israël avec 196.000.000 résultats contre 42.900.000 pour la Palestine.

3EME COMBAT: PAKISTAN VS INDE

Et le gagnant est: le Pakistan avec 216.000.000 de résultats contre 52.700.000 pour l’Inde

4EME COMBAT: CHINE VS TAÏWAN

Et le gagnant est: Taïwan écrasant le géant chinois avec 234.000.000 résultats contre 33.600.000.

Remarquons que Taïwan est le grand gagnant du tournois avec un nombre de résultats supérieurs aux autres pays observés.
Fait normal, mais notable: le nombre de résultats pour « France » sur Google France est de 1,260 Milliards.

Qui sont les spécialistes ?

Lorsque vous tapez « e-réputation » sur Google, vous tombez sur des pages traitant de la réputation des entreprises ou des individus sur Internet.
Tout le monde s’entend sur l’importance pour une entreprise de soigner sa réputation et notamment son e-réputation. Des sociétés font même leur business de « nettoyer » le web de la mauvaise image de leur client.

Par contre peu de sites traitent de la réputation des États. A se demander si les États sont désintéressés par leur image ou plutôt s’ils sont inconscient du poids de leur réputation dans les relations internationales, commerciales et touristiques.
En effet, ce thème est très peu exploité par les chercheurs, du moins en France.
Michael Kunzcick est un des spécialistes de l’image des États. Dans son ouvrage Images of Nations and international Public Relations (Lawrence Erlbaum Associates, USA, 1997), il considère que la communication internationale des États s’apparente aux relations publiques des entreprises.

A l’heure d’Internet, la réputation des pays ne demeurent plus entre les mains du service de communication de l’État, mais dépend des buzz vrais ou faux qui circulent sur la toile à l’échelle internationale. Plus que jamais, les pays ont intérêt à soigner leur image et leur réputation sur Internet, mais également à faire une veille. Les communiqués de presse, un office du tourisme et un site internet ne suffisent plus maintenant que l’information vient des blogs, des réseaux sociaux et des plateformes collaboratives.

La plupart des études en ligne sur la réputation des États sont qualitatives. Elles rapportent des données factuelles exploitables surtout par les agences de notation. L’acronyme PIGS a par exemple été inventée par ces agences pour qualifier le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne comme acteurs économiques plus fragiles que les autres pays européens.
Mais la réputation, par définition, est une opinion donc elle n’a rien objectif. C’est un des paradoxes des agences de notation (voir l’article de Courrier International)

france.fr un site international?


Interrogé par l’Expension, le directeur du Service d’information du gouvernement (Sig), Thierry Saussez a affirmé : « vous avez 124 millions de requêtes chaque mois sur la France sur Google, c’est le pays le plus tapé devant la Chine et les Etats-Unis ».
D’où l’idée du gouvernement de créer le portail France.fr…. Espérant qu’il soit bien référencé!

Comme promis, voici une petite analyse du site france.fr.
En chiffre, le portail compte 3.000 pages, 12.000 liens et 1 million de documents indexés.
Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :