La faim prémice des révolutions ?

Les révolutions arabes de 2011 sont bien souvent considérées comme soudaines, inattendues et imprévisibles. Le temps permettra de prendre la distance nécessaire pour analyser ces mouvements populaires et leurs racines.

Des signes avant-coureurs d’un ras-le-bol populaire et d’un besoin de changement sont pourtant survenue au cours des années 2000 sans que les discours médiatiques occidentaux de l’époque ne les mettent vraiment en lumière ou en analysent les tenants et aboutissants. Parmi eux, les émeutes de la faim du printemps-été 2008, très importantes notamment en Egypte.

En un mois, le prix des denrées alimentaires a augmenté de 36% en Egypte. Des appels à la grève générale contre la vie chère sont lancées malgré la menace répressive de la dictature d’Hosni Moubarak. « Cela a toujours été difficile, mais là, c’est le désespoir », rapporte le JDD dans un article paru le 13 avril 2008.

Désespoir qui mène dans la rue une grande partie de la population criant son exaspération bien plus forte que la menace d’une répression sanglante. Dès lors, l’opposition au régime dictatorial se dessinait, la population pouvait braver sa peur et faire face à la répression. La Révolution n’a pas eu lieu cet été là, mais la brèche a été ouverte.

L’analyse des révolutions arabes se fait souvent en comparaison de la révolution française. Comme en 1789 où la Révolution a débuté en raison de la hausse du prix du blé et du pain, les révolutions arabes ont elle aussi germé lors des manifestations dénonçant la hausse du prix de la vie. Comme en France, elles ont été réprimées avec violence et ont menées à une accalmie contrainte et forcée. Pourtant l’air du changement et de l’espoir avait soufflé…

________________________________

Cet article fait suite à la conférence de Gilles Keppel « The Arab revolution at stake an eyewitness account » le 30 avril 2013 à l’Université d’Edimbourg

L’embargo : l’état de siège moderne

Dans les belles histoires de chevaliers et de croisades, de preux guerriers attaquaient des villes fortes ou les soumettaient à un état de siège des jours durant, jusqu’à ce que ces villes cèdent à la pénurie et se rendent. Des sièges réputés il y en a plein les livres d’histoire, Troie, Alésia, Jérusalem…

Du concept de siège, on est passé à celui d’embargo économique. Beaucoup moins contraignant puisque ne mobilisant que peu de monde et restreignant les flux de marchandises par tout moyen de transport imaginable. Ces embargos économiques n’ont pas de contraintes de temps. Pour preuve, le plus connu, celui décrété par les Etats-Unis à l’encontre de Cuba en 1960 est encore en vigueur en 2012 ! L’embargo n’est pas une arme violente, frontale et directe, puisqu’elle vise à plonger dans une pénurie et non pas dans un bain de sang. Cette arme diplomatique a pour objectif de peser dans les négociations et faire pression sur un pays.
Lire la suite

1996 – 2012 : « FN souffrance… »

Depuis le 22 avril, nombre d’articles pullulent sur la Toile, s’interrogeant, s’insurgeant sur le score du Front National au premier tour des Élections Présidentielles. Encore un, allez vous me dire. Je pourrais m’insurger, oui. Mais c’est surtout sur ce mouvement de fond que tout le monde croit surprenant et structurelle qui m’interroge. Et encore plus la réaction ou non-réaction qu’il provoque.
Je m’explique.

1997 : une manifestation d’envergure contre le FN (30 à 50 000 personnes) a lieu à Strasbourg, ville qu’a choisi Jean-Marie Le Pen pour le Congrès national de son Parti. Cette manifestation est organisée notamment par le Mouvement Ras l’Front, qui depuis a disparu de la circulation. Une page web existe encore mais elle n’a pas été remise à jour depuis 2011, alors que c’est un peu l’heure les gars! Lire la suite

Open data: citoyenneté et économie sont-ils antinomiques ?


Publiés il y a une semaine, les deux derniers articles sur le thème de l’open data : l’Open data comme mode et un comparatif des portails Open data des gouvernements américains, anglais et français, ont valu à ce blog un grand nombre de visites.
Parmi les différentes retombées et reprises que j’ai vu passer, quelques tweets reprochaient l’antinomie faite entre citoyenneté et économie sur le sujet Open Data.
J’ai fait de cette réaction (de 140 caractères), le sujet de cet article pour ouvrir le débat.
Lire la suite

Bonne année 2012 !

Nouvelle année: nouvelles résolutions!

C’est décidé, Google my state c’est reparti après plusieurs mois d’absence.

Ce blog répondait à l’origine à un exercice universitaire : être capable de tenir un blog sur un thème restreint et l’entretenir régulièrement.
Libérée de cette exigence, les thématiques abordées sur Google my state seront désormais élargies et non plus strictement cantonnées à la réputation des Etats sur internet.

A très bientôt sur ce blog ou ailleurs
Et encore bonne année!

Ansofi

La distance est-elle culturelle ? – Part 2

Pourquoi aurait-on tendance à placer Vilnius plus loin que la ville n’est réellement et à placer Buenos Aires plus près ?


Un élément de réponse serait de dire qu’on ne connaît pas forcément la géographie mondiale. Placer, avec une marge de 10% d’erreur, un pays grand et éloigné comme l’Argentine est plus aisé qu’ un petit pays proche comme la Lituanie. Certes.

Un autre élément de réponse, plus plausible, est d’accepter que globalement, il est plus facile de dire que Buenos Aires est en Argentine que Vilnius en Lituanie, et où est exactement la Lituanie ?
Lire la suite

La notion de distance est-elle culturelle ? – sondage

Je lance à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de la semaine, un sondage sur les distances.
A votre avis, Paris est à combien de kilomètre de Bamako?

Le sondage est clos. Merci d’y avoir participé !

Les réponses à ce questionnaire feront l’objet d’un prochain post sur ce blog.
Merci d’avance pour votre collaboration !

La France se montre In

Toute entreprise qui veut avoir l’air moderne et dynamique développe son application Iphone.
L’Elysée c’est la même chose…

Vous êtes dans le métro et vous voulez savoir immédiatement ce que fait et où se trouve le Président ?
Maintenant, la réponse peut être dans votre poche, à condition que vous ayez un Iphone ou un Ipad et téléchargé – gratuitement – l’application bien sûr!
Vous aurez la chance de « rester connecté avec la présidence de la République » dixit le site Elysée.fr

Cela confirme l’idée que les applications mobiles sont souvent développées sans réflexion en amont quant au contenu diffusé et au public visé.
Cette application a probablement une utilité pour les journalistes qui reçoivent toutefois déjà par mail l’agenda du président…

L’Elysée veut nous montrer qu’elle se met au numérique et, une application mobile, ça fait toujours ça de plus au tableau.
Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour se bâtir une image de pays innovant…!

Tant que ça va dans le sens de nos intérêts…

Le régime de Ben Ali est fustigé aujourd’hui par les Etats, alors qu’il y a quelques mois ceux-ci entretenaient encore des relations cordiales avec la dictature tunisienne.
Hu Jin Tao est reçu en grande pompe par ce que l’on appelle les Etats démocratiques, bien que le prix Nobel de la paix soit encore en prison.
Le Maroc poursuit son petit bonhomme de chemin, alors que les arrestations arbitraires foisonnent.

Mais tant que les pays occidentaux trouvent leurs intérêts dans ces régimes dictatoriaux, pourquoi se les mettre à dos, n’est-ce pas?
Le monde est fait de nombreuses dictatures, mais tant qu’on peut y passer des vacances pas trop chères, pourquoi se soucier des problèmes politiques et sociaux?
Lire la suite

PageRank règne sur la toile

Pourquoi tel site se trouve en première page des résultats Google et pas tel autre?
Tout est une question de chiffre, de calcul, d’ALGORITHME.
La réputation sur Internet est régit par l’algorithme. Pythagore serait heureux !…
Chaque moteur de recherche a développé son propre algorithme, le plus puissant étant celui de Google.

PAGERANK, voilà le nom de ce qu’il faut réussir à cerner, voire à détourner mais pas trop sous peine d’être black-listé par Google, pour voir son site apparaître au top du classement des résultats Google.
Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :