Syrie : une révolution en otage

De la population déshéritée et des classes moyennes supérieures exaspérées par la corruption, c’est de là que sont partis tous les mouvements révolutionnaires du Monde Arabe. De même en Syrie.

La révolution syrienne a pourtant dépassé la révolte populaire. Elle a été prise en otage par des puissances extérieures qui en ont fait le théâtre d’un conflit où les enjeux économiques et politiques internationaux sont majeurs.

La Syrie est devenu le cœur du conflit entre sunnite et chiite

L’Iran (perse et chiites) et la population chiites sont considérés comme des ennemis par les pays arabes sunnites qui essayent par tous les moyens d’endiguer la prolifération des gouvernements chiites au sein du monde arabe, pour ne pas renforcer la puissance iranienne. L’écrasement de la révolution de Bahreïn par les troupes saoudiennes, en février 2011, en est un exemple.

De manière simpliste et schématique, le jeu des rapprochements d’intérêts oppose deux coalitions :

  •           D’un côté, les pays exportateurs de pétrole, comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, souhaitant garder le contrôle de l’or noir, les pays occidentaux dépendant énergétiquement et économiquement de l’OPEP (on l’a bien vu en 1975), Israël qui craint l’extrémisme anti-israëllien de l’Iran, du Hezbollah, du Hamas à ses frontières.
  •           De l’autre côté, l’Iran, l’Irak, la Syrie et  le Hezbollah présent au  Sud du Liban font front contre la suprématie sunnite, les blocus économiques, l’ingérence internationale, soutenus dans une moindre mesure par la Russie (lors de la guerre froide, l’URSS était un allié de la Syrie et de l’Iran) et la Chine.

Quelle rançon sera à payer pour libérer la Syrie de ce poids international ? La population syrienne, elle, paye le prix chaque jour…

_______________________________________

Cet article fait suite à la conférence de Gilles Keppel « The Arab revolution at stake an eyewitness account » le 30 avril 2013 à l’Université d’Edimbourg

L’embargo : l’état de siège moderne

Dans les belles histoires de chevaliers et de croisades, de preux guerriers attaquaient des villes fortes ou les soumettaient à un état de siège des jours durant, jusqu’à ce que ces villes cèdent à la pénurie et se rendent. Des sièges réputés il y en a plein les livres d’histoire, Troie, Alésia, Jérusalem…

Du concept de siège, on est passé à celui d’embargo économique. Beaucoup moins contraignant puisque ne mobilisant que peu de monde et restreignant les flux de marchandises par tout moyen de transport imaginable. Ces embargos économiques n’ont pas de contraintes de temps. Pour preuve, le plus connu, celui décrété par les Etats-Unis à l’encontre de Cuba en 1960 est encore en vigueur en 2012 ! L’embargo n’est pas une arme violente, frontale et directe, puisqu’elle vise à plonger dans une pénurie et non pas dans un bain de sang. Cette arme diplomatique a pour objectif de peser dans les négociations et faire pression sur un pays.
Lire la suite

Syrie : Bashar au pas de la porte?

Chacun son jugement.  Alors que les Etats-Unis et la France déclarent que le régime de Bashar Al-Assad touche à sa fin avec la défection de plusieurs membres du gouvernement, la Syrie elle maintient le cap annonçant lundi 6 août le limogeage du premier ministre  Riad Hidjab. Lire la suite

1996 – 2012 : « FN souffrance… »

Depuis le 22 avril, nombre d’articles pullulent sur la Toile, s’interrogeant, s’insurgeant sur le score du Front National au premier tour des Élections Présidentielles. Encore un, allez vous me dire. Je pourrais m’insurger, oui. Mais c’est surtout sur ce mouvement de fond que tout le monde croit surprenant et structurelle qui m’interroge. Et encore plus la réaction ou non-réaction qu’il provoque.
Je m’explique.

1997 : une manifestation d’envergure contre le FN (30 à 50 000 personnes) a lieu à Strasbourg, ville qu’a choisi Jean-Marie Le Pen pour le Congrès national de son Parti. Cette manifestation est organisée notamment par le Mouvement Ras l’Front, qui depuis a disparu de la circulation. Une page web existe encore mais elle n’a pas été remise à jour depuis 2011, alors que c’est un peu l’heure les gars! Lire la suite

Côte d’Ivoire, 3 mois plus tard

Voici trois mois que les révolutions arabes ont pris le pas sur toutes les autres tensions internationales.
Après un focus sur la Tunisie, puis sur l’Egypte et enfin sur la Lybie et un petit peu sur la Syrie, les médias semblent s’être lassés de relater des nouvelles du Moyen-Orient. (Ou bien serait-ce pour détourner l’attention de l’intervention de la France en Lybie ?)
Quoi qu’il en soit, la Côte d’Ivoire revient depuis quelques jours sur le devant de la scène.

Un post daté d’il y a trois mois, faisait état du résultat de googling de la Côte d’Ivoire en janvier. Qu’en est-il aujourd’hui ?
Lire la suite

Islande: taire la politique au profit du tourisme ?

En surfant sur le net, je suis tombée sur un article de parisseveille.info relatant l’élection d’une assemblée constituante en novembre en Islande, sans le moindre papier relayant l’information en France.
Voyons voir si quelque chose ressort de cette dite révolution sur Google France…

CLASSEMENT DES RÉSULTATS GOOGLE POUR LA REQUÊTE « ISLANDE »
Lire la suite

Côte d’Ivoire : Il ne fait pas bon d’être au coeur de l’actualité

Le coeur de l’info aujourd’hui à la radio concerne la Côte d’Ivoire, comme depuis près d’un mois.
Quels résultats ressortent d’un googling, lorsqu’un pays est au coeur de l’actualité?
Lire la suite

Botswana : terre inconnue, pays rêvé


J’ai lu il y a quelques années un roman policier qui se passait en Afrique, au Botswana. Depuis je rêve de découvrir Goborone, sa capitale et de goûter au thé rouge, la boisson locale.
La preuve que l’image d’un pays passe aussi par la culture: littérature, cinéma, musique mais aussi par la gastronomie.
Qu’en est-il de la e-réputation du Botswana sur Google ?
Lire la suite

Bilan des premiers googling

Depuis le début de ce blog, 5 Etats ont été googlisés depuis le net français, il est temps de faire une petite comparaison des résultats des différentes requêtes.
Voici le tableau récapitulatif :
Lire la suite

Irlande, île à la dérive


L’Union européenne et le FMI viennent d’allouer une aide financière à l’Irlande pour la sortir de la crise qu’elle traverse actuellement.
Est-ce qu’être un pays en crise transparaît sur Google ?
Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :